# 9 du Liban : Général Aoun : « Pourquoi je dialogue avec le Hezbollah et la Syrie »

Lorsqu’en février 2006, le général chrétien Michel Aoun entreprend de dialoguer avec le Hezbollah, beaucoup de chrétiens ne comprennent pas. Comment cette figure symbolique d’un Liban libre, qui entre 1982 et 1990, avait combattu les armes à la main ce  parti religieux musulman chiite soutenu pas l’Iran, pouvait-il se compromettre avec « ces extrémistes fous de Dieu » ?

De même quand le bouillant général, l’un des seuls dirigeants libanais à résister aux troupes d’occupation syriennes jusqu’à leur départ du Liban en 2005, effectue un voyage à Damas en 2008, pour donner l’accolade de paix au président Bachar El Assad, son initiative est fraîchement accueillie par une partie de ses concitoyens. Se réconcilier avec la Syrie ? Quelle trahison ! Michel Aoun avait-il perdu la raison, pour pactiser ainsi avec l’ennemi ? Tant de libanais avaient péri sous le feu de ces Syriens, qui avaient occupé le pays de manière brutale durant 29 ans.

Dans sa résidence de Rabiah, sur les hauteurs de Beyrouth, et alors qu’il sort d’une longue réunion avec Saad Hariri, Premier ministre désigné du Liban, qui tente de former un gouvernement depuis plus de 4 mois, Michel Aoun a accepté de recevoir « Pèlerin », pour expliquer  les raisons de ces inattendus  rapprochements. A 74 ans, l’homme reste vif et lucide. Le ton est parfois autoritaire, mais les mots sont pesés, réfléchis. Ils sont ceux d’un homme pragmatique, qui sait pourquoi il a tourné la page.

Luc Balbont : Beaucoup de Français, chrétiens ou non, ne comprennent toujours pas votre rapprochement avec le Hezbollah libanais, parti religieux chiite pro-iranien, qu’ils considèrent comme dangereux, voire terroriste. Pourquoi ce dialogue qui en a étonné plus d’un ?

Général Aoun : On ne peut pas éternellement vivre dans le rejet et le refus. La guerre est finie. Et le Liban est à construire avec les Libanais, tous les Libanais. La communauté chiite représente 1/3 de la population libanaise. Peut-on bâtir une nation en se passant de plus de 30% de ses citoyens ? Si tous les chiites ne militent pas au Hezbollah, et s’il existe diverses sensibilités en leur sein (laïcs, progressistes, pro syriens du mouvement Amal etc) tous reconnaissent le courage de ce parti qui a lutté pour libérer le pays.

Le Hezbollah fait peur en France, en Europe et d’une manière générale à une grande majorité d’Occidentaux ….

La France, l’Europe, les Etats-Unis sont loin du Liban. Nous, chrétiens libanais vivons avec les chiites, sympathisants ou non du Hezbollah, depuis toujours. Nous avons  des racines, une nationalité et des traditions en commun. Nous devons travailler ensemble. Je suis laïc et chrétien, je ne partage donc pas toutes les convictions du Hezbollah, mais la démocratie consiste à reconnaître nos différences, et à nous accepter pour fonder ensemble une communauté. De toutes les façons, ceux qui ont essayé de combattre le Hezbollah par les armes ne sont jamais parvenus à l’éradiquer, le dialogue est l’arme la plus efficace. J’ai combattu le Hezbollah. Aujourd’hui j’ai tourné la page. Nous avons besoin d’un climat de confiance pour construire la paix. Nous avons trop versé de sang au Liban. Toute guerre doit finir un jour. Contrairement à ce que croient généralement les Occidentaux, les militants ou les sympathisants du Hezbollah sont des citoyens libanais, qui n’ont rien à voir avec Al Qaïda.

Leurs combattants ne sont-ils pas en train d’édifier un état dans l’Etat comme beaucoup le pensent au Liban ou ailleurs ?

download antivirus software

Je ne suis pas naïf et les dirigeants du Hezbollah ne sont pas des irresponsables. Comme tous les hommes de ce pays, ils veulent travailler en paix, s’occuper de leur famille, avoir un avenir pour leurs enfants. M. Nasrallah, leur chef, est un homme honnête, pragmatique et réfléchi. Il sait qu’il n’y aura jamais d’Etat musulman au Liban. Notre pays est religieusement multiple et nos traditions sont faites de tolérance et d’ouverture. La réconciliation est la seule voie possible pour la coexistence.

 Vous vous êtes réconcilié avec le Hezbollah, pourquoi n’y arrivez-vous pas avec M. Hariri ou M. Geagea ?

Avec M. Hariri, on discute et on progresse. Il sort de chez moi, vous l’avez sans doute croisé. Avec les Forces libanaises chrétiennes de M. Geagea, c’est plus difficile. Une partie de leurs sympathisants souhaite la partition du Liban, alors que nous au CPL (le Courant patriotique Libre, le parti Aouniste), nous travaillons à l’unité du pays. Nous voulons vivre ensemble, chrétiens et musulmans, dans un même Liban.

Et pourquoi ce rapprochement avec la Syrie que vous avez longtemps combattu, et qui a tant porté préjudice à votre pays, l’occupant durant 29 ans. Un grand nombre de vos amis et compagnons d’armes  ont été victimes de l’armée syrienne.

Les Syriens sont aujourd’hui chez eux, il faut faire la paix. Ils n’occupent plus le pays. Ils sont nos voisins et nous avons besoin les uns des autres. Nos économies sont liées. Ce n’est pas avec l’Amérique ou la France mais avec les pays les plus proches, que nous construirons d’abord le Liban. Pour prospérer, notre pays a besoin de sécurité, d’une situation régionale apaisée, et de relations de confiance avec les pays frontaliers.

C’est le pardon chrétien qui vous fait agir ainsi ?

Je suis chrétien, croyant. Le pardon est une démarche intérieure, intime. Mais dans ma décision de me  réconcilier avec mes anciens adversaires, c’est  la raison qui l’a emporté,  une vision pragmatique de la situation. C’est d’abord avec les proches que la paix se construit.

La religion est omniprésente dans ce pays où cohabitent des confessions multiples. Croyez vous qu’un Liban rongé par le confessionnalisme est gouvernable ?

Je ne suis pas pour un système confessionnaliste, mais il faut cesser de rendre responsable les confessions. Si le Liban a des difficultés, c’est d’abord à cause de l’injustice sociale et de la corruption qui y règnent. Le confessionnalisme et la religion ne doivent pas toujours porter la responsabilité de nos maux L’incurie, l’incompétence et la malhonnêteté des dirigeants sont les vraies causes du mal libanais.

Pour vous les religions ne sont pas un obstacle irrémédiable à l’unité et à la citoyenneté du Liban ?

Reportez vous à ce document exceptionnel que nous avait laissé Jean-Paul II, lors de son voyage au Liban en mai 1997. Cette exhortation apostolique où le pape rappelait qu’au Liban, chrétiens et musulmans devaient partage le pouvoir, que le Liban devait être souverain face aux puissance étrangères et que les chrétiens libanais devaient participer activement à la vie politique et sociale du pays en étant fiers d’être chrétiens et arabes. Ce texte constitue encore aujourd’hui l’exemple que nous devons suivre ; celui d’une vision spirituelle qui peut s’appliquer à la vie politique du pays.

Recueilli par Luc Balbont/pelerin.info

12/10/2009

17 Réponses pour “# 9 du Liban : Général Aoun : « Pourquoi je dialogue avec le Hezbollah et la Syrie »”

  1. Redigé par claudine aoun:

    merci énormément pour cet article. Enfin un message de paix face à toute cette désinformation.

  2. Redigé par frenchy:

    intéressant effectivement
    Ce qui est surtout intéressant chez aoun c’est de voir sa réflection et sa stratégie par rapport à la situation.
    Alors que beaucoup de dirigeants ont une analyse libano-centrée, aoun a une analyse ou il place le Liban dans un contexte régional, contexte qui impacte la scène politique libanaise. De ce fait, il est très prévisible par rapport à sa stratégie politique, au point de pouvoir prédire par exemple son accord avec le hezbollah face à son isolement ou encore sa demande actuelle du ministère des finances si alternative il doit y avoir avec le ministère des ptt.

  3. Redigé par Kate:

    cet article doit etre diffuse largement pour lutter contre l obscurantisme !

  4. Redigé par katia:

    On est nombreux à vouloir construire la paix et à voir les choses de la sorte. Tout rapprochement est salutaire. J’espère que d’autres parties se rallieront à cet effort d’ouverture ainsi les choses iront plus vite !

    Parce que tôt ou tard, il faudra composer… Ya pas d’alternative!

  5. Redigé par Charbel mouawad:

    Que Notre Sauveur Jesus Christ protège le Général Michel Aoun.
    C’est l’espoir des chrétiens Libananis pour résister et continuer à vivre dans cette région Sainte. Le liban est une Terre Saiinte aussi Jesus a passé apr SAIDA TYR, KANA. La Sainte Vierge aussi a attendu Jesus à Maghdouché.
    Comme Chrétiens il ne faut jamais céder nos Terres SAINtes pour les Autres.

    Gloire à Toi Jesus que la Paix règne en ton Nom

  6. Redigé par Arab News Blog » "Pourquoi je dialogue avec le Hezbollah et la Syria":

    [...] Le Blog Des Reporters, here “……..Le Hezbollah fait peur en France, en Europe et d’une manière générale à une grande majorité d’Occidentaux …. [...]

  7. Redigé par Libanais en France:

    Ca me fait de la peine de savoir que M. Aoun est prêt à discuter avec tout le monde sauf avec une des principales forces politiques chrétiennes représentée par les FL.

    S’il observait objectivement le comportement des FL depuis la Révolution du Cèdre (qu’il essaie de détruire), il aurait constaté que le projet politique des FL est la construction d’un Etat de droit souverain sur TOUTE la surface du Liban. En contrepartie, le projet du courant Aouniste est de couvrir toutes les horreurs que fait le Hezbollah dans sa démarche de construction d’un Etat dans l’Etat. A titre d’exemple, on n’a pas entendu M. Aoun se prononcer sur le terrorisme culturel exercé par le Hezbollah sur Gad El Maleh et qui l’a finalement contraint à annuler sa visite au Liban. La cause ? Parce qu’il est juif !

    Malheureusement, M. Aoun fait preuve une fois de plus de ses talents de politicien et de démagogue.

  8. Redigé par Oliver:

    Je pense que celui qui a ecrit au nom de « Libanais en France » n’a rien compris de ce que Aoun a dit.
    Vous etes toujours dans le meme circuit etroit .
    Et si vous pensez que les FL ont change de strategies en voulant batir un etat , je pense qu’il faut regarder plus profondement leurs discours et ce qu’ils ne disent pas en public.
    Pour la question de Gad el Maleh et la question juive, ceci est un autre debat. Mais pour l’entente des Libanais et batir un etat de droit , uni et fort, c’est le discours de Aoun (non demagogue) qui est a mon avis le juste.
    LEs FL ne font preuves que d’extremismes (il faut voir le lavage de cerveaux qu’ils effectuent aux enfants des ecoles!!!!) et c’est eux qui n’ont jamais accepte la majorite chretienne de Aoun. Que ce soit en 2005 ou meme en 2009 ou le CPL a gagne les principales regions chretiennes du pays (que vous l’acceptez ou non). Toute la montagne chretienne a ete gagne par le CPL et ses allies (Zghorta, Kesrwan, Jbeil, Metn Nord, Metn Sud et JEzzine!).
    Mr Geagea vit toujours dans son passe glorieux et son reve et de mettre la main mise sur les regions chretiennes comme dans les annees 1980.
    Je pense que Mr Geagea n’a rien compris du message du Pape JP II . Et ca ne m’etonne pas

  9. Redigé par layla:

    les FL n’ont jamais voulu l’unite de tout le liban, ils veulent un petit etat semblable a un emirat de pacotille,
    ils ont toujours ete contre les idees emises par le general et n’oublions pas le 13 octobre 1990 quand ils ont
    bombarde nos regions plus que ne l’ont fait les syriens. en plus ils sont violents, brutaux sans aucune culture
    politique. je voudrai eclaircir un point c’est que le hizbollah n’a pas exercé de terrorisme culturel concernant le spectacle
    de gad el maleh, et ne l’ont point empeche par la force des armes ou des menaces a annuler son contrat , ils ont
    simplement constate que ce bonhomme dont l’heure de gloire est depassé en france depuis pas mal de temps
    ( mais les libanais adorent tout ce qui vient de dehors, qu’il soit bon ou pas) est un activiste israelien et c’est gal el
    maleh lui meme qui a annulé le contrat par peur. la campagne de desinformation contre le general est paye par
    des gens sales avec un argent sale et execute au liban par des agents sales.

  10. Redigé par Libanais en France:

    M. Aoun a fait une volte-face impressioinnante depuis 2005 quand il déclarait sans aucune hésitation que la Syrie a perpétré la majorité des assassinats politiques pendant la guerre. Il s’est rendu en Syrie sans même leur demander des explications !

    @Oliver :
    Et quid de Batroun, Bcharre, Koura, Achrafieh, Chouf et Zahle ?
    Pour les régions du Metn et de Jbeil, tout le monde sait bien que c’est grâce aux voix du Hezbollah que le CPL a gagné. Quant à Keserwan, il ne faut pas oublier que M. Aoun lui-même est passé avec moins de 4% d’avance sur le premier perdant.

    @layla :
    Est-ce que tu peux appuyer tes propos sur l’activisme israélien de Gad El Maleh que seul toi semble le savoir ? Quand on soulève cette affaire, ce n’est pas pour en parler particulièrement mais pour souligner le climat qu’essaie d’imposer le Hezbollah sur le Liban.
    Non, le Liban ne sera jamais sur le modèle de l’Iran.

  11. Redigé par Michel:

    La blague du jour. « Le projet politique des FL est la construction d’un État de droit souverain sur TOUTE la surface du Liban » !!!!
    Eh ben monsieur (Libanais en France) pouvez vous expliquer les cours de citoyenneté que les FL proposent sur ce lien http://www.lebaneseforces.com/101rules1.asp
    Enfin c’est bien le dialogue qui emportera!

  12. Redigé par miguel Vacherand:

    Les idées exprimées ici du Gal. Aoun sont celles d’un vrai chrétien. Je souligne sa réponse à la question sur la prétendue difficulté de l’entente entre gens de religion différente. C’est un argument absolument faux des athées, selon lesquels la foi religieuse serait un facteur de division. Au contraire, en tout cas en ce qui concerne le Christianisme: Le Christ est venu « pour ramener ensemble tous les enfants de Dieu dispersés » (=tous les hommes). Il a dialogué avec la Samaritaine (les Samaritains étaient en désaccord avec les Juifs sur des questions religieuses). Il a même choisi un Samaritain comme exemple de comportement envers un Juif qui avait tout pour le dégoûter. Il a félicité un Romain, une Syro-Phénicienne. Il a demandé d’aimer ses ennemis. Etc..Si les croyants de confessions diverses se sont fait la guerre, ce ne peut pas être parce qu’ils étaient chrétiens, mais parce qu’ils ne l’étaient pas assez. Ils étaient des hommes! Et ils avaient d’autres motifs que la foi religieuse, des raisons politiques souvent. Au reste, les athées et les indifférents à la foi ont persécuté les croyants de tout bord et spécialement les chrétiens avec une extrême violence, en U.R.S.S. par exemple, en Chine, en Birmanie, en Allemagne au temps du nazisme, etc.. Le général Aoun veut dialoguer avec tous. Il a raison. L’Eglise encourage le « dialogue interreligieux ». Ceux qui se réclament de Dieu pour faire la guerre sont des imbéciles: Comment le Bien absolu pourrait-il vouloir le mal ? Celui qui veut l’homme « à son image » le voudrait méchant et violent ?

  13. Redigé par Pierre:

    Bravo au Général Aoun. Le pragmatisme appuyé sur le pardon est la seule attitude qui puisse débloquer la situation. Et seuls la tolérance et le dialogue sera constructif, en faisant tomber les barrières et les rancoeurs. Son action doit être soutenue et encouragée à tous les niveaux, par tous les partisans de la paix.

  14. Redigé par Bassil:

    Que des mensonges par ce général , comment il pense que c’est plus difficile de se reconcilier avec Les forces libanaises, qui sont des chrétiens ? Est t il parceque Geagea est un rival . . . .depuis toujours

  15. Redigé par Libanais en France:

    @Michel :
    Le site que vous avez pointé n’a rien à voir avec les FL. Le site officiel est le suivant : http://www.lebanese-forces.com

  16. Redigé par Habib:

    vous n’avez pas honte libanais et chrétiens de France de se chamayer sur les dits de Aoun et accuser Geagea de tous les maux
    garder vos bras ,idées et philosophies pour soutenir et défendre l’identité de votre liban.. de préparer un bel avenir pour vos enfants !

  17. Redigé par Dominique:

    Merci au Général de redonner l’espoir d’une paix durable à un Liban meurtri et parfois désabusé. Cette interview est empreinte d’humanisme et de réalisme politique.
    Vive le Liban libre, uni et en paix.