Assise, compte à rebours

Assise, mercredi 26 octobre 2011,  21 h

write essays for money

Après Rome, surprise par un copieux orage dans la matinée, voici Assise au bout de trois heures d’autoroute. Ciel chargé. Lumière intense sur les derniers kilomètres. Saint François ne pouvait être né qu'ici ! Descente à l'hôtel, repérage de la salle de presse…

La petite ville est plongée dans l'obscurité. Les rues en pente sont quasi-désertes. Rien à voir avec la cohue estivale des touristes !

C'est pourtant ici que doit se dérouler, demain, la troisième rencontre interreligieuse pour la paix en présence de Benoît XVI et des principaux leaders religieux mondiaux, 25 ans jour pour jour après celle que Jean-Paul II a organisée le 27 octobre 1986.


P. Giuseppe, custode. © S. Lieven

22h

Le seul foyer d'activité se concentre sur la place inférieure, au pied de la basilique. A la lumières des projecteurs, des techniciens s’affairent aux derniers préparatifs.

Une dizaine de religieux – le couvent compte 70 franciscains originaires de 12 pays – s’occupent d’accueillir les hôtes de marque qui passeront la nuit dans ces murs : cardinaux, responsables de la curie…

« Nous travaillons à cette rencontre depuis le mois d’avril, mais tout s’est accéléré en septembre », confie le P. Giuseppe Piemontese, le custode – supérieur général des franciscains conventuels – entre deux appels sur son portable.

« Ma pensée, ce soir, va au pape Benoît XVI. C’est pour soutenir son geste que nous nous sommes autant investis ces dernières semaines. Un geste de foi, d’amour, mais aussi de confrontation dans le respect de nos différences. Cet esprit d’Assise que nous vivons dans nos couvents, les franciscains s’efforcent de le répandre dans le monde partout où ils se trouvent ».

buy cuban cigars online usa

22h30
Quelques badauds – surtout des catholiques philippins – viennent s’aventurer jusqu’à l’entrée de la basilique inférieure, attirés par les chœurs en pleine répétition. Le P. Loreto est chargé de les éconduire en posant, au besoin, pour la photo.

Le Père Loreto. © S. Lieven

Lors de la première rencontre pour la paix, en 1986, il venait d’entrer au couvent. Il avait 25 ans.

« L’atmosphère n’était pas du tout la même ! Le geste prophétique de Jean-Paul II avait suscité un énorme enthousiasme. La ville était en effervescence. Même s’il faut l’avouer, une certaine confusion entourait l’événement.

Sans doute les observateurs de l’époque ne l’avaient-ils pas interprété à sa juste valeur. Avec Benoît XVI, cela s’annonce beaucoup plus sobre. Le thème annonce la couleur : ‘Pèlerins de la vérité’. En outre, les représentants des différentes religions prieront chacun de leur côté dans une pièce que nous leur avons attribuée. Tout est fait pour éviter la confusion. Le monde a changé, le pape aussi. »

write my essay

Samuel Lieven, envoyé spécial à Assise.

zp8497586rq
zp8497586rq
zp8497586rq

26/10/2011

Comments are closed.