Sur Facebook, Même pas peur" veut entretenir le souffle des JMJ de Madrid

C'est vendredi 19 août, alors que les JMJ de Madrid battaient leur plein, qu'a été lancée  la page Facebook « Post JMJ : Même pas peur« .  A l'origine de cette initiative, un trio :  deux membres du mensuel catholique gratuit l'1visible : Jean-Baptiste Fourtané, président du journal et fondateur du Festival de Pâques (à Chartres), Dieudonné de Lavenne, chef de produit marketing, et Vincent Neymon, consultant, qui a été responsable de la communication au Secours Catholique.

write an essay for me

Dieudonné de Lavenne et Jean-Baptiste Fourtané (absent : Vincent Neymon)

Nous avons interrogé Jean-Baptiste Fourtané, qui a vécu, à l'âge de 20 ans, les premières JMJ en 1984, à Rome. « C'est un moment qui a marqué  mon itinéraire spirituel, confie-t-il. C'est à ce moment que j'ai vraiment découvert ma foi et ce que signifiait la vie éternelle. »

Comment vous est venue l'idée de créer cette page Facebook « Même pas peur » ?

Jean-Baptiste Fourtané : C'est venu spontanément. Nous suivions les JMJ sur internet mais aussi en écoutant les médias, catholiques et nationaux. Il y avait une différence de traitement entre les uns et les autres. Les premiers parlaient du dynamisme, de la joie de cette jeunesse ; les autres insistaient sur les points négatifs (polémique autour du coût des JMJ, manifestation contre la venue du pape ). Il y avait un vrai décalage entre ce que les gens vivaient sur place, à Madrid, et ceux qui suivaient les JMJ à distance…

Et alors ?
Nous avons voulu que les jeunes puissent témoigner de ce qu'ils vivaient. Nous croyons aussi que les JMJ ne se sont pas achevées avec la messe de clôture du 21 août  à l'aéroport Cuatro Vientos, mais que c'est maintenant qu'elles commencent vraiment. Nous nous sommes pris à rêver : il y avait 50 000 Français en Espagne, pourquoi pas 1 million sur cette page Facebook !

Qu'elle est l'utilité de cette page ?
Nous voudrions que ce soit un lieu pour témoigner de sa foi aisément. En Espagne, c'était plus facile : les jeunes étaient portés par le rassemblement. En revanche, c'est moins évident quand on est de retour chez soi, dans sa paroisse, dans son école, son lycée, son université…  Cette page  est un lieu d'échanges.  Nous avons tous des idées, mais nous avons besoin d'en parler avec d'autres pour les réaliser. Nous avons aussi besoin d'être encouragés et soutenus. Cette page « Même pas peur » est un moyen pour que le souffle de Madrid continue de  se propager.

Vous qui appartenez à la génération Jean-Paul II, comment percevez-vous la jeunesse qui était rassemblée à Madrid ?
C'est du sang neuf ! Ma génération vivait dans un rapport douloureux entre la foi et le monde. La jeunesse des JMJ de Madrid est bien dans le monde et bien dans sa foi.

Recueilli par Gilles Donada/pelerin.info

♥ Sachez que vos témoignages, initiatives et idées intéressent la rédaction de l'hebdomadaire Pèlerin, vous pouvez partager vos messages également sur notre page Facebook

zp8497586rq

24/08/2011

Comments are closed.