Entre guitare et gyrophare, Cuatro Vientos s'est endormi

Surtout veiller à n'écraser personne. Serpenter dans le noir, d'un coin de tapis de sol à un bord de bâche, jusqu'à l'allée. Toutes proches, des camionnettes passent, plein gyrophares, éclairant des formes, des visages, dans la marée humaine qui sommeille.

ex gf

Les premiers sont arrivés à 8h du matin, ils ont passé la journée au soleil. Tout a séché depuis l'orage, éclaté en début de soirée et qui a écourté la veillée sans altérer le moral des pèlerins : on retrouve la chaleur, et la poussière soulevée par la brise. « N'ayez pas peur du monde, ni de l'avenir, ni de votre faiblesse », a déclaré le pape aux jeunes.

Plus loin, certains prient encore, devant des tentes « temporairement fermées par sécurité »: deux d'entre elles ont cédé sous l'orage. Mais à l'arrière du terrain, grand comme une quarantaine de terrains de foot, ils sont encore nombreux à se promener à la recherche d'amis ou de cigarettes, à chanter et danser, comme ces jeunes Espagnols du Chemin néocatéchuménal.

L'atmosphère est bon enfant, étrangement douce. 1 million et demi de de jeunes, peut-être plus. Tous réunis pour célébrer une même foi. Et à quelques centaines de mètres, d'autres sont aussi venus des quatre coins du monde et dorment comme ils peuvent… Les journalistes, sous leurs tables dans la salle de presse.

zp8497586rq

21/08/2011

Comments are closed.