Jamil Haddad (chrétien grec orthodoxe) : "Je suis un croyant solitaire"

Jamil Haddad, 63 ans,

cell phone spyware

chrétien grec orthodoxe,
Directeur d’école,
marié 4 enfant

Que vous apporte la foi ?
Jamil Haddad : Je n’arrive pas à me faire à la mort. Je ne peux pas croire qu’il ne restera plus rien de ceux que j’aime après leur passage sur terre.

J’ai un besoin fondamental d’immortalité, d’être persuadé que la vie aura toujours le dessus, que le mot fin n’existe pas. La foi c’est avoir la certitude que nous vivrons éternellement.

Comment priez vous ?
Je prie mais rarement en groupe, dans une église au milieu d’une foule de gens. Pour m’adresser à Dieu, j’ai besoin de me retrouver seul. J’aime ces face-à-face avec Celui qui nous a créés.

Je suis un croyant solitaire. Tellement solitaire que je n’ai aucun rapport avec la hiérarchie orthodoxe de ma ville. J’ai souvent été déçu par les prêtres et des évêques.  Selon moi, ils se comportent et agissent souvent au gré de leurs intérêts.

Chrétiens musulmans peuvent-ils vivre ensemble dans un Liban uni ?
Avant de vouloir vivre avec les musulmans, il faudrait peut-être travailler à la réconciliation entre les différentes communautés chrétiennes. Nous sommes si divisés au Liban.

Nos hiérarchies persistent à s’ignorer. Elles préfèrent maintenir leur pouvoir au détriment de notre unité. Dans ce pays, nous souffrons du confessionnalisme. Ils nous empêche de construire une vraie citoyenneté. Nous appartenons d’abord à des clans, à des régions, à des villages, à des familles. Pas à un pays, à une nation. Le confessionnalisme et le clanisme nous étouffent. Ils mettent régulièrement le Liban à feu et à sang.

zp8497586rq

02/06/2011

Comments are closed.