Un autre Maroc 4/8 : à Ras Tabouda, un refuge pour les adolescentes

Carnet de reportage : un autre Maroc. 3ème jour. C’est un gros bourg de 2000 âmes, niché entre les collines, à l’est de Fès. Ras Tabouda, chef lieu de commune rassemble une vingtaine de villages.

Sur la place principale, où se tient le marché, se dresse une maison toute neuve aux murs décorés de dessins d’enfants et de proverbes. « La connaissance est la lumière et l’ignorance en est la honte » (en arabe : « Al I’lm al nour oual Jahal al a’ar ») affirme l’un d’eux. Cette bâtisse est justement le remède aux maux de l’ignorance.

Inaugurée et financée en 2003 par la Sodev avec l’aide d’une association catalane, « la maison de la jeune fille rurale » accueille tous les jours de 9 heures à 16 heures, les adolescentes du canton.

Agé de douze à seize ans, les jeunes filles se retrouvent dans ce lieu pour travailler, se divertir, écouter ou simplement se parler et se confier. Cours de langues ou d’informatique, mais aussi théâtre et discussions sur des sujets de société, qui font question dans cette génération : la place de la femme dans la société marocaine ou les relations avec l’autre sexe.

Deux éducatrices salariées accueillent les jeunes filles, qui payent un droit d’entrée annuel de 50 dirhams (5 euros). Hanane, 31 ans, l’une des responsables, confie que chaque semaine, « elles sont plus de 200 à franchir le seuil de ce havre de sérénité. Elles viennent avec le bus pour se retrouver entre elles, s’échapper de la tutelle des parents et des frères, elles sont là pour respirer. »

Cet après-midi, Jihan , 15 ans, pianotent sur un ordinateur. Elle veut devenir ingénieur en informatique. Hassanah, 12 ans aimerait étudier le journalisme. Leila, 14 ans, rêve de médecine. « On se sent bien ici, dit Cherifa ,15 ans. Dès qu’on a quitté l’école, on sait où aller. C’est comme notre second logis .» « Cette année, s’enthousiasme Nedjma, 14 ans, on a reçu une délégation d’Espagne. Je me suis fait une amie. Je rêve d’aller la visiter. »

adobe cs6 direct download

Ce matin, c’est avec les femmes de notre groupe que les petites Marocaines nouent des contacts. Bras dessus, bras dessous, Jihan, Hassanah, Leila, Nedjma emmènent Françoise, Madeleine, Danièle et Marie-Thérèse sur le marché du bourg. Elles tiennent aussi à leur faire visiter leur école.

Rencontre entre deux mondes, entre deux générations. Les appareils photos crépitent. En fin de la journée, les adieux sont tendres et chaleureux. les adresses s’échangent. On s’écrira : c’est promis ! …

De part et d’autre de la Méditerranée, des femmes continueront malgré tout ce qui se passe et se dit sur le « choc des civilisations » à se parler et à se comprendre.

Contacts

Au Maroc : « TIZI-Randonnées » et « Sodev »– 46, avenue Moulay Abderrrahman N°1 Kénitra Maroc – Tél 00 212 5 37 37 53 54
E-mail : tizirando@hotmail.com

En France : CCFD-Terre Solidaire (Comité catholique contre la faim et pour le développement) 4, rue Jean Lantier 750021 Paris – Tél 01 44 82 80 00. A lire : le dossier tourisme solidaire sur le site du CCFD.

De notre envoyé spécial Luc Balbont

zp8497586rq

09/12/2010

Comments are closed.