Liban IV : Vladimir, un employé de banque fou de cinéma

Direction Beyrouth. Dans la capitale libanaise, Luc Balbont a croisé le chemin de Vladimir. Vladimir ? Drôle de prénom pour un Libanais, non ? Luc, il faut que tu nous expliques comment tu as rencontré Vladimir Moufarrej, 38 ans, 100 % Libanais, qui court les salles obscures à défaut d'être sur les plateaux de cinéma.  Vladimir rêvait de devenir metteur en scène mais ça ne faisait pas très sérieux comme vocation. Et comme Vladimir est un garçon « bien comme il faut », il a suivi les conseils de ses parents et a embrassé une carrière dans la banque. Cela ne l'empêche pas de s'intéresser de très près à la vie culturelle de Beyrouth. Il paraît même que c'est le centre du monde ! Ici, tout se rejoint, les cultures arabe, européenne, américaine…

Écoutez Vladimir, un employé de banque fou de cinéma :

zp8497586rq

16/03/2010

Comments are closed.